mercredi 4 février 2015

Bye Bye Parenthood




Une des meilleures séries de ces dernières années s’est terminée il y a quelques jours. Parenthood est une perle de la grille de programme de NBC qui gagne à être connue par encore plus de monde. On pourrait disserter pendant longtemps sur le fait que cette saison, comme les autres, était beaucoup trop courte; que les Braverman avait encore beaucoup a nous montré sur les relations parents-enfants. Mais revenons juste sur une très bonne série, bien écrite, bien jouée et avec une bande-son non seulement parfaitement choisie mais allant parfaitement avec  le déroulement de la vie de cette famille : touchante et simple.

Une famille qui nous aura fait autant rire que pleurer


Dès le début, la série s’est démarquée par son approche « relationnelle ». Pas de mort soudaine au démarrage ou de secrets honteux cachés pendant des générations. Le retour de Sarah (excellente Lauren Graham), l'enfant prodigue dans la maison familiale, est vite propice aux interactions dans cette famille américaine. Un patriarche solide, une mère qui l’est tout autant mais est aussi attentionnée et une fratrie qui ne passe jamais sur une occasion de se réunir dans les bons moments et d'être là pour les mauvais.


Qu’il s’agisse des relations entre les enfants (et leurs époux respectifs) avec leurs parents ou les relations de ces mêmes enfants avec leurs propres enfants, chaque challenge est une occasion de découvrir une facette de la relation parents-enfants. Ados rebelles, enfant souffrant du syndrome d’Asperger, enfant gâté, adoption, séparation, cancer… presque tous les sujets y passent. Oui c’est mélodramatique et digne d’un soap mais ce n’est jamais larmoyant. Chaque génération de cette famille a grandi sous nos yeux au cours de ces 6 saisons.

Tout est bien qui finit bien


Après 103 épisodes, les Braverman ne nous déçoivent toujours pas. Les « intrigues », on ne sait si on peut les qualifier ainsi, sont nombreuses mais toujours réalistes et bien jouées.  En effet, le casting est gold, des acteurs comme Craig T. Nelson, Peter Krause ou Lauren Graham font des come-backs flamboyants. Dax Shepard a pu démontrer l’étendue de son talent et les « enfants », Mae Whitman en tête, sont plus que prometteurs.


Passer la frustration de se dire qu’on ne les verra plus. Le dernier épisode de la série n’a pas déçu. Après toutes les tribulations chaque personnage se retrouve à sa meilleure place. Pas que tous les arcs soient finis, certains commencent même et auraient selon moi mérité une ou deux saisons de plus. Cependant les créateurs ne nous laissent pas frustrés car les dernières minutes nous offrent un aperçu de la vie de chacun.Une belle fin, on ne peut le nier !

Les Braverman vont nous manquer, une série aussi touchante que simple manquera à mon agenda hebdomadaire. Les bonnes séries à regarder ne manquent pas. En 2015, j’ai démarré 2 séries « musicales », qui n’ont heureusement rien à voir avec Glee. A bientôt pour une revue de Nashville et Empire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire