lundi 9 décembre 2013

Washington, un univers beaucoup plus impitoyable que Dallas



Un des cartons télévisé de l'année 2013, House of Cards est MA révélation de la saison. Les fans sont Kevin Spacey et Robin Wright en tête d’affiche, la télévision n’a plus rien d’un cimetière pour acteurs grâce à de superbes rôles et des prestations impeccables. Ici nous sommes plongés dans la vie politique de Washington la tête la première.
Je suis déjà dans l’attente du démarrage de la saison 2 en février 2014. Mon goût pour les séries politiques m'a attiré vers elle sans trop d'efforts, sans parler du casting.

Devise tant de fois répétées : "Les lois sont comme les saucisses, on les aime mais personne ne veut savoir comment elles sont faites". A l’opposé d’À la Maison Blanche, plus réaliste que Political Animals ou Scandal et bien plus cynique que Boss, c’est une perle niveau intrigues et dialogues. Distribuée par Netflix et diffusée sur Canal+ en France, House of Cards est une série de chaîne câblée comme on les aime, indépendante et sans langue de bois.


Franck Underwood (Kevin Spacey) est un député influent du Congrès américain qui par vengeance envers ceux qui l’ont trahi, planifie une vengeance calibrée et diabolique, le tout en vue de la législature suprême. Sa femme, Claire (Robin Wright), présidente d’une organisation humanitaire en faveur de l’accès à l’eau, victime collatérale de ses revers, se montre son meilleur soutien et sa meilleure alliée.Cependant rien n'est jamais acquis... De plans en lois, nous le suivons dans son quotidien et on devient vite accro à tous ses plans et intrigues.


Dans le monde de Franck Underwood, les personnes sont de simples pions à déplacer et utiliser en fonction des besoins sans aucun autre but que d’arriver à ses fins. La série démontre le cynisme politique à son paroxysme, un monde où le pouvoir et l’influence passe bien loin devant l’intérêt général ou le rêve de changer la société. Les journalistes sont représentés par l’image du personnage interprété par Kate Mara, jeune avide de scoop à tout prix et manipulable à souhait, pas très flatteur... 


La saison 2 a été annoncée avec la promesse d’une saison 3, que du bonheur à suivre donc. Par manque de temps et d’envie je n’avais pas été séduite par une nouvelle série depuis quelques temps ! House of Cards ravira tout fan d'anti-héros que l'on aime détester pendant plusieurs saisons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire